Forum Soleil Vert


La Librairie Soleil Vert vous invite le 12 décembre 2009, à partir de 14h00, à une rencontre lecture et dédicace avec Jean-Pierre Andrevon pour la sortie de son recueil C'est un peu la paix, c'est un peu la guerre.

Pour tout renseignement :

Librairie Soleil Vert
Téléphone : 04 66 74 11 86
Courriel : sol.vert@free.fr

Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur le film

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  Erwelyn le Sam 17 Fév - 14:41



Avant-propos

Ma culture cinématographique SF a démarrée dans les années 70 avec des films comme Alien, Star Wars, Blade Runner et des séries comme Cosmos 99 , Star Trek, l’Âge de Cristal ou encore les Envahisseurs. Autant en littérature j’ai pu remonter sans problème jusqu’à même des titres incertains qui peuvent pourtant aujourd’hui s’avérer des références en littérature SF autant, en cinéma l’accès à la science-fiction des cinquante premières années du 20e siècle reste encore très difficile. La multiplication des chaînes n’a malheureusement pas agrandi l’offre et c’est bien dommage. Heureusement, et malgré tout, deux chaînes spécialisées ont vu le jour, FX et Scifi, et de temps en temps ARTE, Canal+ ou France 3 continuent d’extraire d’une cinémathèque somme toute assez limitée, quelques incontournables voire quelques raretés. Il faut donc être à l’affût, déchiffrer son programme et faire preuve d’audace car même sur les deux chaînes spé précitées, il y le meilleur comme le pire.
N’ayant pas accès, personnellement à Scifi, ma source première est donc FX. Au début, déçue par sa programmation de nanars et les rediffs incessantes de ces même nanars, j’avais fait contre mauvaise fortune bon cœur, en me disant que c’était peut-être le reflet d’une réalité cinématographique pauvre, désuète, débile, à l’inverse d’une littérature foisonnante d’imagination et d’extrapolation et que ce décalage pouvait tout aussi bien servir mon approche personnelle de la SF : une chronologie des thèmes, des idées, des influences et dans le contexte visuel, l’évolution des effets spéciaux, par exemple. Et à la quasi apogée des effets spéciaux virtuels d’aujourd’hui, il n’y a pas plus hilarant que de visionner un pseudo godzilla danois, tirant sur une cohorte de militaires (une seule jeep, en fait) des faisceaux lumineux dignes des plus réguliers traits de stabylo vert fluo. Cà s’invente pas.
Devant ce fossé séparant de tels films et ceux qui pour moi étaient les vrais précurseurs, Alien et les autres, j’étais encline à me détourner de ces séances sans intérêt préférant de loin un cinéma fantastique encore plus ancien mais tellement plus riche !
Seulement voilà, il y a aussi de très bonnes surprises qui laissent à penser que ce cinéma de science-fiction, aujourd’hui, toujours plus novateur et créatif, n’a pas pris ces sources uniquement dans quelques classiques inlassablement cités : Méliès, Métropolis, la Mouche Noire, L’aventure intérieure, pour couvrir quelques thèmes récurant du genre.

Le film

Et c’est en visionnant Les Survivants de l’Infini (This Island Barth) de Joseph Newman (1909-2006) que j’ai réalisé qu’il fallait continuer à fouiller, à s’intéresser afin de ne pas passer à côté de film comme celui-ci, ce dernier m’apparaissant comme une œuvre inspirée et riche.
La particularité du film ne réside pas dans son originalité contextuelle, si l’on considère que les sujets évoqués l’ont été tant de fois depuis, qu’ils apparaissent très banals. Non, ce qui m’a interpellé, c’est qu’il cumule d’une façon tout à fait cohérente et sans surenchère une multitude de genres et d’effets qui ont contribués par la suite à faire le succès de ce cinéma.

Le film est scindé en deux. La première partie est placée sous la coupe de la prospection scientifique. Un savant, Cal Meacham, spécialiste de l’énergie nucléaire, est contacté par un mystérieux personnage hydrocéphale qui lui propose de rejoindre sa propre équipe de scientifiques. Curiosité oblige, sans compter la méthode de communication utilisée : une sorte de webcam en kit à monter façon Ikéa et qui s’autodétruira après utilisation, pousse donc notre savant à répondre à l’invitation. Il s’y rendra d’ailleurs par avion, lequel étant complètement automatisé.
Mais sa rencontre avec le fameux Dr Exeter démontre que les attentes de ce dernier ne semblent pas très pacifiques. Il cherche donc à s’enfuir, accompagné d’une autre scientifique, Ruth Adams…. Mais sont rattrapés par la soucoupe volante d’Exeter.



A partir de là, le film bascule dans un véritable space-opera. Sans doute le premier en couleur, bien avant Star Wars. Effectivement, Exeter et ses acolytes sont en fait issus de la planète Metaluna, assiégée par les Zhagons. Ils étaient venus sur Terre pour faire le plein d’uranium afin de pouvoir protéger leur planète d’une destruction massive. Durant ce voyage interstellaire, comment ne pas penser à l’Enterprise, en voyant naviguer cette belle soucoupe blanche ? A Star Wars, déjà cité, de part les combats, explosions aériennes aux effets spéciaux plutôt bien réussis, à Alien, lorsque le Mutant arrive, in-extremis à re-rentrer dans le vaisseau, relançant le suspens… Quant à Metaluna et son aspect apocalyptique, on regrettera de ne pas y passer plus de temps. Le décor est magnifique, figé certes, mais vraiment réussi.
Ainsi donc, Metaluna ne peut être sauvée, faute d’énergie nucléaire suffisante. Exeter, gravement blessé, et les deux scientifiques quittent Metaluna pour revenir sur Terre.
Ce film s’avère très humaniste dans un contexte de guerre froide. Et même si la fin voit la mort d’Exeter et sa soucoupe volante s’écraser dans la mer pour disparaître à jamais, il reste une impression d’injustice, vis à vis de son peuple qui n’a pu être sauvé.

_________________
avatar
Erwelyn
Ambassadrice martienne

Nombre de messages : 328
Age : 47
Localisation : Marineris 30
Date d'inscription : 07/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.librairiesoleilvert.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  neocobalt le Sam 17 Fév - 16:52

Bonjour Erwelyn,
Ton article sur ce film me donne envie de le voir. Je ne l'ai jamais vu ; si ce n'est peut-être en zappant ou dans des extraits.
Je vais m'enquérir s'il est toujours à l'affiche, ou plutôt à l'écran, sur Ciné FX en l'occurrence.
Merci pour cette référence.
Je compte étudier de nouveau les sources encyclopédiques ciné SF que tu nous a communiquées récemment, dans la perspective d'un achat de l'une d'elles.
avatar
neocobalt
Créateur de matrices

Nombre de messages : 45
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cobaltodyssee.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  john.koenig le Sam 17 Fév - 17:35

Comme mon camarade, je connais pas du tout !
mais je sens que je vais pas tarder à combler cette lacune Very Happy

_________________
avatar
john.koenig
Maître des séries

Nombre de messages : 48
Age : 51
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 18/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cobaltodyssee.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  Erwelyn le Dim 18 Fév - 8:01

Oui et pour pouvoir alimenter une prochaine critique, un deuxième incontournable passe sur FX : la Chose d'un autre monde, ce soir à 18h. C'est ce qui a inspiré The Thing de Carpenter


Mais revenons au film : deux petites choses encore :

La première partie "terrestre" est un peu longue mais il y a plein de trucs rigolos : le savant qui bosse en costume cravate par exemple...
Et puis un autre détail qui m'a fait pensé à Alien : le chat. Déjà il lui ressemble mais c'est surtout que comme dans le film de Ridley Scott, il est annonciateur de l'évènement. Mais je vous laisse le découvrir vous-même.

_________________
avatar
Erwelyn
Ambassadrice martienne

Nombre de messages : 328
Age : 47
Localisation : Marineris 30
Date d'inscription : 07/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.librairiesoleilvert.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  neocobalt le Dim 18 Fév - 14:15

Je viens de voir le film Les Survivants de l'Infini sur Ciné FX et j'ai beaucoup aimé. Merci Erwelyn. Very Happy

Les ingrédients de la SF des années 50 sont nombreux mais je ne chercherai pas à les inventorier ici, ce serait laborieux et rébarbatif.
On retrouve celui du monstre de service en particulier.

Des ingrédients ? Il y a ceux des années 50 tout court :

le corset,

le costume cravate comme Erwelyn en a fait mention - d'ailleurs, Meacham monte à bord de son avion à réaction avec son costume en revêtant une combinaison par-dessus. (Même genre de chose à la fin des années 60 avec le film 2001 l'Odyssée de l'espace.)

Ensuite, les dialogues, courtois même en situation de crise.

Petite parenthèse sur cette courtoisie et la grande tenue dans les dialogues de l'époque :
Cela me rappelle en effet les échanges dans les films James Bond avec Sean Connery, entre l'espion et le méga-méchant, qqchose du genre :
Monsieur Bond, je vous attendais. Je ne dirais pas que je suis ravi de vous voir, mais puisque vous êtes là nous pourrions en profiter pour trouver un terrain d'entente et vous éclairer sur ma vision du monde. Au préalable, je me permettrais de formuler une petite requête, de pur confort, avant de vous servir votre martini... auriez-vous l'amabilité de retirer le canon de votre beretta de ma narine ? Merci, mr Bond.

Le film s'incrit dans le contexte de la guerre froide, et le motif de la guerre en domine la seconde partie.
La figure de la fin du monde s'impose jusqu'à un sentiment, une "impression d'injustice" à nos yeux - pour citer notre hôtesse -, en ces premières années du 21ème siècle.
Cela en dit long sur le ressenti des producteurs & auteurs de ce film à l'époque, sur ce qui attend notre propre civilisation au sein de son adolescence technologique.
(Plus tard, il y eut l'histoire écrite par Carl Sagan et reprise au cinéma en 1997, Contact, et les paroles du personnage principal : Comment avez-vous fait pour survivre à votre adolescence technologique ?)

Je crois qu'ici, le message est clair, car il y a un message : nous n'y survivrons pas nous-mêmes, si nous continuons comme ça.

Enfin, la narration déroulée dans ce film est empreinte fortement de SF. De la science, de la technologie, l'action dépeinte, les préoccupations de l'époque, tout cela fait des Survivants de l'Infini une oeuvre à conserver, à l'écran, dans notre esprit et notre culture SF, et dans notre conscience.
avatar
neocobalt
Créateur de matrices

Nombre de messages : 45
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cobaltodyssee.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  john.koenig le Dim 18 Fév - 19:06

Bon maintenant c'est clair !
Je le ragarde demain sur FX à la scéance de 18h05 Very Happy

_________________
avatar
john.koenig
Maître des séries

Nombre de messages : 48
Age : 51
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 18/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cobaltodyssee.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  john.koenig le Lun 19 Fév - 21:40

Enfin vu Very Happy
Ah ! voila de la SF comme je l'aime ! C'est naïf, c'est kitch mais c'est passionnant de bout en bout ! Les années 50, age d'or de la SF aussi bien en littérature qu'au ciné !
Ce film m'a curieusement fait penser à une BD franco-belge : la série "Luc Orient" de Paape et Greg et en particulier la première saga du héros qui se déroulait sur la planête Terrango (encore une bd de la fin des années 50, Début 60) !
Pour en revenir au film, c'est vrai que la partie terrestre peu paraître un peu longue. Mais on accroche très vite à l'histoire et au final on voit pas le temps passer !
Bref c'est à voir sans soucis Cool

_________________
avatar
john.koenig
Maître des séries

Nombre de messages : 48
Age : 51
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 18/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cobaltodyssee.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  Erwelyn le Mar 20 Fév - 10:20

cheers Eh bien je suis ravie que chacun aie réussi à le voir et l'apprécier.

_________________
avatar
Erwelyn
Ambassadrice martienne

Nombre de messages : 328
Age : 47
Localisation : Marineris 30
Date d'inscription : 07/06/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.librairiesoleilvert.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  neocobalt le Sam 20 Juin - 23:36

Une diffusion du film Les survivants de l'infini est prévue mercredi 24 juin 2009 à 20h45 sur Sci-Fi. L'occasion de le découvrir ou le revoir. Cool

_________________
CobaltOdyssee.fr
avatar
neocobalt
Créateur de matrices

Nombre de messages : 45
Age : 50
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://www.cobaltodyssee.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Survivants de l'Infini - Newman (1955)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum